Nolife pourrait disparaître cette année

nolife-game-over-insert-coin-to-continue

L’heure est grave. Nolife, la chaîne de la culture geek et J-pop traverse une vague de difficultés financières et pourrait cesser toute activité dès Noël prochain. Depuis quelques temps, les chaînes câblées connaissent une crise sans précédent causée par la baisse des revenus issus de la publicité.

Contrairement aux chaînes commerciales comme Game One qui reçoivent une grande partie de leurs financements de l’industrie du jeu vidéo en échange d’une mise en avant de leurs produits dans les émissions, Nolife est financée uniquement par la publicité et les abonnements à son service de VoD, noco.tv. Si Nolife a choisi ce business model risqué et persiste depuis maintenant 8 ans, c’est avant tout pour conserver son indépendance et offrir du contenu objectif. Malgré une trésorerie sur le fil du rasoir, Nolife est toujours parvenue à nous fournir du contenu de très grande qualité en tirant le meilleur parti des moyens techniques et des équipes de passionnés dont elle dispose.

Malheureusement, comme dans les autres médias (web, presse…), la publicité est de moins en moins rentable et la survie financière de Nolife dépend désormais des abonnements VoD.

Je comprends que le fait de voir régulièrement Sébastien Ruchet répéter dans les Point sur Nolife que la chaîne est en difficulté et qu’il faut s’abonner n’est guère attrayant (au point de rappeler les abominables pubs pour l’ARC avec Jacques Crozemarie) mais étant donné la gravité de la situation, j’ai décidé de sauter le pas et de prendre un abonnement soutien à noco.tv.

Cela fait maintenant plusieurs jours que je teste noco.tv et pour le prix d’un kebab, je n’y ai trouvé que des avantages :

  1. Lorsque j’allume ma TV sur Nolife, je tombe le plus souvent sur des programmes de J-pop/musique indé/mangas qui ne m’intéressent pas vraiment. Avec la VoD, je ne regarde que les programmes qui m’intéressent (Chez Marcus, Retro and Magic, les critiques de jeux vidéo…) dès que j’ai du temps libre.
  2. Contrairement à la plupart des services de VoD français payants type Canal Play où les vidéos plantent 1 fois sur 2 ou sont encodées avec le cul (bien, le format timbre-poste au milieu de l’écran ?), noco.tv est ultra réactif : je n’ai presque aucun temps de chargement et jamais de coupure pendant la lecture d’une vidéo, même en full HD.
  3. La VoD est disponible sur navigateur web mais aussi sur iOS et Android ce qui permet de regarder les programmes sur ordinateur, tablette, smartphone ou téléviseur (avec un Chromecast à 35 €).

Et enfin, l’abonnement contribue au maintien d’une douzaine d’emplois qui produisent un contenu de grande qualité, tout en la mettant bien profond à la TV poubelle des grandes chaînes en siphonnant leur audimat.

J’espère que cet article vous aura convaincu de vous abonner à Nolife si ce n’est déjà fait et d’inciter les autres adeptes de la chaîne à faire de même.

Vous aimez ? Partagez !
    Tagués avec : , ,